03-10-2017 | Ref : 168 | 18 |

Retour

Hans Hartung, Vie et oeuvres 1904-1989

Hans Hartung est né en 1904 à Leipzig, Allemagne. Il est considéré comme l'un des plus grands représentants et pionnier de l’art abstrait et de l’abstraction lyrique. Bien que sa carrière commence dès les années 20, avec son orientation artistique vers l’abstrait, il est présenté comme un peintre d’après-guerre.

Sa passion pour les mathématiques se lit à travers la part de rationalité dans sa peinture gestuelle lyrique et émotionnelle. En effet des années 30 à la fin de l’année 52, il peint selon la technique de la mise en carreau, reportant point par point des petits formats exécutés spontanément sur le papier.

C’est à partir des années 60 que Hartung cessera de travailler par report et commence sa recherche de nouvelle technique et innovation notamment par la fabrication de multiples outils.

C’est alors que son style anarchique et révolté connait une nouvelle notoriété. En effet seulement à partir de 1955 que Hans Hartung accède à la célébrité, l’année 1958 est marquée par de nombreuses expositions. Hans Hartung reçoit le Prix Rubens décerné pour la première fois par la ville de Siegen en Westphalie. Il expose aux cotés de grands artistes du XXème siècle tel que Légers, Picasso, Matisse, Miro et bien d’autres…

C’est également à cette époque qu’il reçoit le summum de reconnaissance internationale. Il remporte en effet le grand prix de peinture de la Biennale de Venise et il est fait officier des arts et des Lettres.

 

 

Son ultime message :

« l’art me parait être un moyen de vaincre la mort »

 

Outre sa passion pour la peinture et l’art ; Hartung est aussi un engagé durant la Seconde Guerre mondiale. En effet dès 1934, il refuse le régime nazi et viens s’installer définitivement en France. En 1939, après la déclaration de guerre, il s’engage dans les rangs de la Légion étrangère. Il est démobilisé après l’armistice signé en 1940 mais se réengage en 1943 comme brancardier.Atelier de Hans Hartung

Grièvement blessé à la jambe droite durant les combats pour Belfort en 1944, il sera amputé à Dijon avant d’être transféré sur Toulouse. Au cours de ce transfert, son paquetage est égaré avec tous ses dessins depuis les années 1940.

Cette perte sera à ses yeux bien plus tragiques que la perte de sa jambe qui l’obsèdera toute sa vie.

La vie de Hans Hartung est aussi indissociable avec celle d’Anna-Eva Bergman qu’il épouse en 1929 après l’avoir rencontrer à Paris la même année ; ils divorcent en 1938. En 1939, il épouse la fille du sculpteur Julio Gonzalez, Roberta Gonzalez qu’il divorcera pour se remarier avec Anna-Eva Bergman en 1957.

C’est alors qu’ils décident qu’ils s’imaginent ayant une propriété en province. Hartung dessine alors les plans de ce qui va être leur villa-atelier. C’est en 1960 qu’ils achètent une oliveraie à Antibes où ils s’installeront en 1973. Dès lors, l’idée de faire du « Champs des Oliviers » un lieu dédié à leurs oeuvres après leur mort ce concrétise. Hartung ne cessera jamais de créer, peignant avec toujours plus d’ardeur jusqu’à ses dernier jours.

A la mort de l’artiste en 1989, la fondation Hartung-Bergman est inaugurée quelques temps après sa disparition.